AVÈNEMENT TIDJÂNE

Retour
Rechercher
Articles recents

Notre Maître et Guide Spirituel, Cheikh Ahmad AT TIDJÂNÎ رضي الله عنه après avoir embrassé la Voie des Saints Alliés d’ALLÂH bien connues à l’époque ; comme La Qâdiriyyah, La NâSiriyyah, La Siddîqiyyah où il رضي الله عنه a eu à être disciple aspirant (Murîd) et lieutenant (Muqaddam) dans plusieurs d’entre elle auprès de Maîtres Chevronnés et Éducateurs Accomplis رضي الله عنهما ; malgré que ceux-ci رضي الله عنهما étaient plus rares que du diamant, ne daignait jamais de parfaire son éducation religieuse aux côtés des Connaissants Accomplis (Al ‘Ârifûn) رضي الله عنهما.

En quête d’une évolution spirituelle perpétuelle, son cheminement prit une tournure spéciale lors de son voyage spirituel dans La Tarîqat Al Khalwatiyyah où il رضي الله عنه réalisa L’Illumination Suprême (Al Fat-H Al Akbar) en présence du Maître de la création , Lumière de nos Cœurs et Amour Éternel, Sayyidunâ Muhammad en état d’éveil en 1196H/1782 JC à Abû Samghûn en Algérie.

Le Prophète Lui donna L’Autorisation Spéciale de l’initiation ou transmission (At Talqîn) à toutes les créatures, dans leur ensemble et de manière absolue. Il Lui informa qu’Il  était Son Véritable Maître Spirituel, qu’Il  s’est chargé Lui-Même  de son cheminement spirituel pour revivifier la Voie des Pieux Prédécesseurs dans un contexte mondiale d’égarement et de perdition dans la pratique religieuse.

Après Lui رضي الله عنه avoir donné le Wird de La Tidjâniyyah qui consistait dans un premier temps à 100 Astaghfiroul LÂH et 100 Salât ‘Alân Nabî, Il Lui dit : « Il n’y a aucune revendication de munificence sur Toi رضي الله عنه, de la part de n’importe qui parmi les Maîtres رضي الله عنهما. Je  suis Ta Source de Bienfaits Abondants (Mumidd) en réalité. Abandonne tout ce que Tu رضي الله عنه avais pris d’eux رضي الله عنهما et attache-Toi رضي الله عنه à Cette Voie, sans retraite spirituelle (Khalwah), ni isolement (‘Uzlah) vis-à-vis des gens ; jusqu’à ce que Tu رضي الله عنه accèdes à Ta Station Spirituelle (Maqâmah) qui T’es promise, alors que Tu رضي الله عنه es resté dans ton état-ci, sans aucune peine, ni grief, ni beaucoup d’efforts ! »

Il  Lui compléta ensuite le Wird et les autres Dhikrs obligatoires de La Tarîqah (Tidjâniyyah) et Lui رضي الله عنه indiqua que Cette Voie qu’Il Lui a donné est exactement La Sienne. Ce qui fait que ses disciples et Compagnons رضي الله عنهما sont Ceux du Prophète ; vu que cette Voie est exactement La Voie des Pieux Prédécesseurs (Celle des Ahl Al MaHabbah).

D’une rapidité extrême, en effet Le Cheminement comme L’Éducation Spirituelle de cette noble Tarîqah est si simple, facile, accessible et aussi sans danger  que  Notre Maître Cheikh Ahmad AT TIDJÂNÎ رضي الله عنه ordonna à ses disciples de se limiter au CORAN et à La Prière sur Le Prophète  dans leurs pratiques quotidiennes. Il رضي الله عنه interdisait d’une façon catégorique l’usage des Talsams et des Awfâq ou Khâtim et des Noms Divins (à part bien sûr, les Noms Divins se trouvant dans Le CORAN et La SUNNA, ou reçus de Lui-même رضي الله عنه) car le Prophète  le Lui رضي الله عنه interdit au moment où Il lui a fait savoir tout ce qui est relatif à Cette Voie Le concernant, de même que tous ceux qui s’affilieront de Lui رضي الله عنه directement ou indirectement jusqu’à la fin des temps.

 

PRÉCISIONS 

L’interdiction de l’usage des Noms, Talsams et Awfâq ou Khâtim pourrait sembler étrange, vu le fait qu’il soit répandu dans le milieu religieux (même Tidjânî) ; mais Le Prophète a belle et bien interdit toutes ces formes d’usage à Cheikh Ahmad AT TIDJÂNÎ رضي الله عنه, et ce dernier l’a formellement interdit à son tour aux disciples aspirants. Ceci est mentionné dans les livres de La Tidjâniyyah, comme « Jawâhir Al Ma’ânî », « Jinâyat Al Muntasib Al ‘Ânî », « Al Irâ-ah », « Ar RaHîq Al Makhtûm » et tant d’autres.

En effet, ce sont des choses qui peuvent fonctionner et apporter un résultat net. Cependant, ils n’ont strictement rien à voir avec La Voie et le cheminement spirituel. Savoir les utiliser, les explorer ou les exploiter ne signifie en rien une acquisition d’une quelconque science relative à la spiritualité, comme beaucoup d’ignorants le pensent. Il faudrait signaler que les résultats que ces choses pourraient procurer sont déjoués et les profits annulés, à notre époque. C’est L’Assemblée (Ad Dîwân) des Saints Alliés رضي الله عنهما qui en a décidé ainsi.

C’est pour cette raison que cela n’a plus de résultat escompté comme avant. D’ailleurs, la plupart de ceux qui en font usage sont enfermés dans des soucis, difficultés et adversités impressionnantes, eux et leurs familles. Mais, ils ne se doutent pas que cela vient de l’usage de ces choses-là.

Ceci reste cependant une généralité qui comporte deux exceptions :

  • Les Grands Connaissants رضي الله عنهما qui ont reçu Les Noms Sublimes et Secrets de La Présence Divine, et qui n’ont aucune restriction dans ce domaine.
  • Ceux qui sont dotés d’une dimension et spécificité exceptionnelle leur procurant une maîtrise, l’habilitation et l’autorisation spéciale requises.

Ces derniers رضي الله عنهما ne doivent aucunement divulguer ces secrets au commun ; sous risque de punition sévère.

 

WALLÂHOU-Ta’âlâ-A’lam !!!

Shaykh Mouhammadoul Moustapha Mboup At Tidjânî
( الشيخ محمد المصطفى مبوب التجاني )